Le regard des autres, cet article nous concerne tous, car je ne connais personne qui n’ait jamais eu peur du regard des autres sur lui-même.

D’ailleurs, qui n’a jamais vécu une de ces situations :

  • Ne pas danser alors que vous en aviez envie ?
  • Ne pas porter un vêtement, des chaussures, qui vous plaisent par peur du ridicule ?
  • Ne pas aborder quelqu’un, alors que vous en mourrez d’envie ?
  • Ne pas poser une question, tout en sachant que les seules questions bêtes sont celles qui ne sont pas posées ?

J’ai vécu plusieurs de ces situations et, en fait, je me bloquais moi-même à cause du regard des autres, au final je loupais une occasion de faire ou dire quelque chose qui me plaît, par peur d’éventuellement déplaire à une personne ou plusieurs, ou les choquer.

De l’autocensure ! Qui ne s’est jamais autocensuré ?

Evidemment, se libérer du regard des autres est plus facile à dire qu’à faire. Finalement, comme beaucoup de choses, ça mérite un petit effort et d’y aller « step by step ».

Pour ma part, j’ai commencé avec les talons, ça n’a l’air de rien, dit comme ça, mais m’autoriser à porter des escarpins alors que je mesure 1.83 m, croyez-moi, ce n’était pas évident, et j’ai mis très longtemps avant de m’autoriser l’achat de ces chaussures tant convoitées.

Alors, je ne vais pas vous mentir, j’ai essuyé par mal de remarques, du style, « tu n’es pas assez grande comme ça ? » , « c’est sûr que on ne peut pas te perdre dans la foule », etc…

Le fameux « regard des autres », j’ai été blessée, touchée mais pas coulée comme on dit.

Il faut encaisser, si on a la répartie facile, répondre avec humour.

C’est comme tout, ça s’apprend, mais surtout, après, on se dit:

je me suis privée pendant ces années, JUSTE POUR CA !!!

Ma vie a changé, et la vôtre, peut aussi changer.

Levez vos freins, pensez à la pire chose qui puisse vous arriver !

Imaginons que vous vouliez danser : la musique est entraînante, vous vous sentez léger/légère, votre corps commence même à onduler, mais vous hésitez.

Personne n’ose, tout le monde va vous regarder, et remarquer que vous ne connaissez pas les pas exacts.

Et pire encore, vous tombez ! Le pompon, la catastrophe avec en prime, votre boss qui est là !!! (oui, oui, c’est gratiné comme situation)

Franchement, que faut-il en retenir ? Le regard des autres, qui secrètement jalouseront votre liberté ? Et par réflexe, habitude, vont critiquer votre prestation ?

Pourtant au final, qu’est-ce que vous allez en retenir ?

Vous avez osé, vous vous êtes amusé(e), ce moment restera gravé dans votre mémoire, et vous recommencerez !

Et j’irais encore plus loin, en vous racontant, que ce même public, et même votre boss finiront avec le recul par louer votre prise de risque, votre liberté, voir votre leadership, si votre geste a incité les autres à vous rejoindre.

😀 Bon weekend et dansez maintenant !  😀 

Je remercie M. Jean-Claude LALOU qui a gentiment accepté de relire et corriger cet article.

 

 

 

 

Pin It on Pinterest

Partagez !

Si vous avez aimé, partagez