La Procrastination après l’action ?

Ou l’art de remettre à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui.après avoir été très efficace.

Ce sujet a été traité à d’innombrables reprises, mais malgré une recherche Google, je n’ai rien trouvé sur ce type de procrastination en particulier, celle qui arrive après avoir été efficace.

L’idée de cet article m’est venu en constatant que bien souvent après un RDV important, la fin d’une mission, les minutes qui suivent, on prend un repos bien mérité, et parfois ces minutes deviennent des ½ heures voire une heure entière ou plusieurs.

Et au-delà du fait que buller sans y prendre un réel plaisir n’est pas très attrayant, un 2nd constat s’impose, il est fort probable que vous ressentiez même une culpabilité face à cette pause prolongée.

Nous voilà donc avec 2 ressentis qui ne sont pas très agréables, alors qu’au départ, l’idée était de faire une simple pause pour célébrer une petite victoire.

Heureusement, pas de fatalité, et il est tout à fait possible de ne pas procrastiner.

Ma solution est toute simple, profitez vraiment de cette pause, déterminer fermement sa durée. Et après, reprenez doucement sur des actions simples, rapides et qui vous donneront le sentiment d’avoir accompli quelque chose, (on ne parle donc pas de vider sa corbeille à papier) 

Commencer déjà par communiquer sur cette action qui vous a rendu fier et heureux, resté dans cette dynamique heureuse et positive aussi longtemps que possible.

Ensuite, recommencer sur des tâches simples, rapides, et dans lesquels vous prenez du plaisir, pas un truc chiant du style enregistrer vos notes de frais.

L’idée est de vous sentir efficace, vous barrez des tâches de votre to-do list.

Il y a toujours des petites tâches à effectuer qui ne prennent pas beaucoup de temps mais qui sont importantes.

Vous pouvez aussi en profiter pour faire tout ce que vous n’avez jamais le temps de faire d’habitude, ranger votre bureau, répondre à certains mails, faire de la veille, lire les articles qu’on vous a envoyé, etc…

Ainsi, vous vous sentirez bien car vous aurez « travaillé » et vous n’aurez pas procrastiné !

Si ce court article vous a plu, n’hésitez à le partager et tagger ceux qui sont concernés.

A bientôt, 

Finalement je vais vous laisser sur cet extrait du poème “Je travaille” de Victor Hugo qu’un membre bienveillant de mon réseau vient de me faire découvrir.

Je travaille.

A quoi ? Mais… à tout ;

car la pensée Est une vaste porte à chaque instant poussée

Par ces passants qu’on nomme Honneur, Devoir, Raison, Deuil,

et qui tous ont droit d’entrer dans la maison.

Je regarde là-haut le jour éternel poindre ;

A qui voit plus de ciel la terre semble moindre ;

J’offre aux morts, dans mon âme en proie au choc des vents,

Leur souvenir accru de l’oubli des vivants.

Oui, je travaille, amis !

oui, j’écris, oui, je pense !

L’apaisement superbe étant la récompense

De l’homme qui, saignant, et calme néanmoins,

Tâche de songer plus afin de souffrir moins.

 

Pin It on Pinterest

Partagez !

Si vous avez aimé, partagez